Agriculture et Elevage

 

Hydreva une nouvelle solution pour l'agriculture

"Une meilleure assimilation de l'eau par le vivant a des effets bénéfiques sur notre environnement mais aussi dimunue considérablement les coûts de production tout en augmentant sa qualité"  -  Ralph Suddath



70 % de la consommation d’eau est utilisée pour l’agriculture c’est le secteur d’activité le plus consommateur d’eau. Depuis le début du XXe siècle, l’accroissement de la population et des besoins alimentaires ont pour conséquence  une grande augmentation des terres cultivées et des terres irriguées en particulier. La consommation mondiale d’eau pour l’agriculture a ainsi été multipliée par six entre 1900 et 1975.
 
  • En France
Dans la première partie du XXe siècle, le passage à l’agriculture intensive a permis d’augmenter très fortement les rendements grâce à la mécanisation des travaux agricoles, à l’introduction de la sélection, à l’utilisation d’engrais minéraux et de produits phytosanitaires. Ce développement de l’agriculture intensive a néanmoins eu des impacts négatifs sur l’environnement, notamment sur l'eau.
Actuellement, 5 milliards de m3 d’eau sont prélevés chaque année en France pour les besoins de l’agriculture. La part la plus importante (60 %) de l’eau prélevée est consacrée à l’irrigation. Cette consommation varie d’une année sur l’autre, en fonction des conditions météorologiques et du type de cultures à irriguer. Les différentes cultures sont en effet plus ou moins consommatrices d’eau. Il faut par exemple :
•    25 litres d’eau pour produire 1 kg de salade,
•    100 litres d’eau pour produire 1 kg de pommes de terre,
•    400 litres d’eau pour produire 1 kg de maïs,
•    1 500 litres d’eau pour produire 1 kg de blé.


Les enjeux de la gestion quantitative de l’eau en agriculture en France

L’irrigation est un facteur de production déterminant, dont les objectifs sont divers. L’eau d'irrigation est ainsi considérée comme un intrant indispensable à la production agricole, au même titre que les fertilisants par exemple. Selon les zones géographiques, l’irrigation peut viser l’augmentation des rendements, leur sécurisation ou encore l’amélioration de la qualité des produits. Les ressources totales disponibles en France suffisent aux prélèvements d’eau pour l’irrigation. Mais malheureusement, seule une faible partie de l’eau prélevée est restituée au milieu et la consommation est concentrée essentiellement sur les mois de mai à septembre, cette période coïncidant généralement à la période d’étiage des cours d’eau. Ces tensions sur la ressource en eau entraînent la mise en place d’arrêtés préfectoraux de restriction des usages de l’eau, qui se multiplient. Dans un contexte de changements climatiques et de croissance. Pour gérer la rareté de l’eau, la France a entrepris une réforme de la gestion quantitative de cette ressource, De nombreuses étude et plusieurs travaux ont été lancés dont les conclusions ont alimenté la réflexion sur l’accompagnement au changement de pratiques agricoles pour générer des économies d’eau :


Hydreva une nouvelle approche de l'économie d'eau  

Si la quantité d'eau disponible est importante en agriculture, la qualité de l’eau est essentielle à la bonne santé de tout organisme vivant. Il est donc envident que sa qualité est un facteur cruciale dans la mise en place d'une stratégie d’économie d'eau. L’eau disponible étant de plus en plus dénaturée : Quelle que soit son origine, qu'elle soit issue du réseau de distribution publique ou de points de production privés (forage, rivière...), l'eau a subit de multiples dégradations chimiques (pollutions, traitements) et physiques (mécaniques, électriques) qui modifient ses caractéristiques originelles. La conséquence première est la mauvaise capacité à pénétrer dans les tissus vivants.
La technologie Hydreva est une solution complète qui permet de redonner tout son potentiel à l'eau et de réaliser des économies.
Une eau plus hydratante grâce à la dynamisation par mini vortex : Du fait de ses propriétés hydratantes, l'utilisation de l'eau est réduite d’environ 30%. Les plantes voient leur densité accroître de 30% et la teneur en nutriment augmenter.

L’eau restructurée est biodisponible, elle permet le développement des bactéries aérobies qui vont agir de façon bénéfique sur les sols. Les bactéries aérobies, participant essentiellement à des réactions d'oxydation de la matière organique. Les conditions aérobies sont meilleures pour les sols et les bactéries qu'ils abritent.

Une eau plus mouillante grâce à la petite taille de ses clusters de molécules. Ce qui favorise une meilleure dissolution des éléments nutritifs et divers produits de traitement (biofertilisants) rajoutés à cette eau. Ces derniers seront mieux assimilés par la plante. La quantité utilisée peut sérieusement être revue à la baisse (environ 30%) pour une croissance identique des végétaux et des fruits.

L’action Anti-Calcaire  est ici aussi très importante car elle évite l'entartrage des conduites, des goutteurs et des buses de pulvérisation.

La technologie Hydreva peut être utilisée partout là où la qualité d’eau est importante pour le développement de la vie. Elle est utilisée en agriculture, permaculture, aquaculture, viticulture, élevage... Hydreva peut être utilisé en agriculture conventionnelle, biologique ou biodynamique !

 
 
 
Site piloté avec la  solution pour créer son site ecommerce